Where to buy augmentin in Australia

Que ce soit pour adapter un système existant ou en changer, la gamme des appareils de chauffage au bois offre un panel varié de systèmes adaptés à différents besoins.

Découvrez dans cette partie la diversité des appareils de chauffage au bois, les rendements correspondants ainsi que les combustibles adaptés.

Une fois votre votre choix fait....

  1. Pensez à choisir un appareil performant en vous aidant du label Flamme verte et de sa classification
  2. Faites appel à un installateur Reconnu Grenelle Environnement et labellisé Qualibois
  3. Utilisez un combustible qui respecte des critères de qualité traduisant l'engagement du producteur
  4. Ne négligez pas l'entretien et la maintenance de votre installation

Quelque soit l'appreil,  il est important d'utiliser un combustible de qualité et ne pas hésitez à faire appel à des professionnels labellisés que ce soit pour le le choix de l'appareil ou de l'installateur. Retrouvez les différents labels, marques et chartes sur la page Labels et démarches qualité.

  • cheminées ou foyers ouverts : les plus répandus mais aussi les moins performants
  • inserts ou foyers fermés : appareils de chauffage principal ou d'appoint
  • poêles à bûches : combustion plus propre et meilleur rendement que les 2 précédents
  • poêles de masse ou poêles à accumulation : appareils très performants
  • poêles à granulés : appareils performants qui peuvent être automatiques.

Cheminées ou foyers ouverts

Les cheminées à foyer ouvert (âtres) ont un usage exclusivement esthétique et d'agrément.

D'un point de vue énergétique les rendements sont très faibles (<10%) . Les foyers ouverts consomment beaucoup de bûches et n'ont que quelques heures d'autonomie. Par ailleurs, il n'est pas possible de régler l'air de la combustion sur une cheminée.

Ce type de foyer ne peut pas être considéré comme un chauffage : les 300 à 500 m3 d'air préchauffé qui quittent la pièce par la cheminée sont remplacés par de l'air extérieur frais (sauf si une arrivée d'air extérieur est prévue pour la combustion).

D'un point de vue environnemental, l'absence de traitement des fumées et le fait que bien souvent des bois humides soient brûlés entraînent l'émission de particules fines dans l'atmosphère.

L'installation d'un insert au rendement plus élevé doit être envisagée.

Inserts et foyers fermés

Les inserts sont des équipements qu'on dispose dans une cheminée ouverte afin d'en améliorer les rendements. Ils sont à choisir en fonction de l'ouverture et de la disposition de la cheminée. Les inserts se présentent sous la forme d'un bloc de plaques de fonte encastrable équipé d'une porte vitrée en vitro céramique et d'une arrivée d'air comburant réglable. Ils sont composés d'une admission et d'un réglage de l'air de combustion, d'entrées d'air frais et de sortie d'air chaud. Ce matériel d'agrément sert à améliorer le rendement de la cheminée et ne fonctionne qu'avec la porte fermée. Les nouveaux modèles performant sont équipés d'un foyer à post-combustion.              

En terme de rendement, les plus modernes peuvent atteindre les 80% et l'autonomie peut aller jusqu'à 12h.

Poêles à bûches

Les poêles à bûches sont composés d'une chambre de combustion en tôle acier ou en fonte. Les poêles d'agrément sont généralement sans inertie et fonctionnent particulièrement mal au ralenti. Par aileurs, leur autonomie est limitée à environ 5 heures.

Les poêles de conception moderne sont soit des poêles en acier/fonte avec un rendement élevé (60-80%) mais une inertie thermique limitée, soit des poêles de forme classique (fonte et matériaux réfractaires) avec un rendement élevé, des émissions faibles, une autonomie importante et une forte inertie thermique. Les poêles à bûches avec une gestion d'air primaire sont des appareils d'appoint à inertie moyenne, ils ont une combustion plus propre et un meilleur rendement.

Poêles de masse ou poêles à accumulation de chaleur

Les poêles à accumulation, poêles de masse ou poêles en faïence sont des installations de chauffage principal au bois performantes et agréables grâce à une distribution de la chaleur par rayonnement et une régulation par tirage naturel.

Ces appareils sont composés de matériaux ayant une forte inertie comme les briques réfractaires revêtues de carreaux de faïence et de roche volcanique. Cette inertie leur permet de stocker l'énergie et de la restituer en diffusant lentement la chaleur. Certains de ces poêles sont maçonnés directement dans la maison permettant une meilleur diffusion et stockage de la chaleur.

L'autonomie de ces poêles est de 8 à 20 heures en chauffant 2 ou 3 heures à plein régime (avec un rendement de l'ordre de 80%). C'est un mode de chauffage performant et agréable. Certains poêles sont équipés d'une plaque de cuisson et d'un four à pain.

Il est possible sur certaines installations d'utiliser des granulés de bois.

Poêles à granulés

Les poêles à granulés sont une nouvelle génération d'appareils d'appoint en fonte ou en brique réfractaire avec un habillage en acier ou en faïence. Ils sont munis d'une alimentation automatique en granulés de bois et d'une distribution de la chaleur par air pulsé. La combustion est régulée et optimisée en permanence.

Le granulé bois a un haut pouvoir calorifique et un faible taux d'humidité. Par ailleurs, il est d'une qualité constante et a un faible taux de fines. De plus, il est facile à stocker et à manipuler.

Les granulés sont amenés automatiquement par une vis depuis le fond du réservoir jusqu'au foyer ce qui permet d'obtenir une autonomie de 8,5 heures à plein régime à 120 heures à bas régime pour un rendement d'au moins 80%.

La chaleur est diffusée principalement par rayonnement à travers la masse du poêle et par convection à travers le système de ventilation. la ventilation sert à distribuer l'air de chauffage ainsi que l'air primaire et secondaire nécessaire à la combustion des granulés.

Les poêles granulés sont régulés à l'aide d'un thermostat, de sondes de température et généralement d'un microprocesseur. Cet appareil de chauffage domestique allie haute technologie et grande facilité d'utilisation. Les fabricants proposent également leurs modèles sous forme d'inserts facile à installer.

Les installations de chauffage automatique au bois constituent aujourd'hui un moyen de chauffage pratique aux performances optimisées. Les installations de chauffage automatique au bois s' adressent en priorité au monde rural : bâtiments avec de grosses consommations et disposant de place, d'équipements de manutention adaptés ou de fournisseurs de combustibles proches. Les chaudières à bois sont classables en 2 catégories : les chaudières à alimentation semi-automatique et les chaudières automatiques.

Le rendement de ces installations est très bon pouvant atteindre plus de 90% avec une autonomie d'une journée à plusieurs mois.

Les chaudières à alimentation semi-automatique

Le fonctionnement lié à la combustion ainsi qu'à la régulation de la production de chaleur présente des automatismes comparables aux chaudières automatiques classiques. Pour ces chaudières, la trémie est intégrée à la chaudière. Elle nécessite le chargement manuel d'une trémie à partir d'un espace de stockage attenant à la chaufferie. La trémie est généralement constituée d'un réservoir métallique avec un système de désilage incorporé.

Les chaudières automatiques

Le bois arrive de la chaudière depuis un silo d'alimentation, par la poussée d'une vis. Ces chaudières disposent d'une automatisation complète : depuis le silo d'alimentation jusqu'au foyer de la chaudière. Des régulations de combustion plus perfectionnées ainsi que le décendrage automatique du foyer peuvent être installés.